EASYRECRUE_DISCRIMINATION_RECRUTEMENT.jpg

La vidéo dans le recrutement, une discrimination ?

Je suis souvent surprise ; lorsque l’on parle d’entretien vidéo associé au recrutement, une objection certes un peu spontanée revient souvent : "la vidéo, c’est discriminant !". Pourtant, comment un outil peut-il être considéré discriminant lorsque ce sont plutôt les yeux derrière la caméra qui discriminent. Intégré depuis peu aux processus de recrutement et marque employeur, l'entretien vidéo fait du bruit. Celui-ci serait-il alors discriminant ? La réponse ci-dessous !

L'entretien vidéo est-il discriminant ?

La réponse est NON ! L'entretien vidéo différé n'est pas discriminant. Il est au contraire un excellent moyen pour donner la possibilité aux candidats de s’exprimer au-delà de leur CV. Un CV qui est trop souvent peu révélateur de leur parcours et personnalité par un design peu soigné ou des expériences exagérées. D’ailleurs, l’analyse de ce "bout de papier" est assez expéditive puisqu’un recruteur passe en moyenne six secondes à le lire. Alors, comment s’assurer de ne pas passer à côté de la perle rare lorsque ce laps de temps court ne permet pas de se faire une opinion claire de la qualité de la candidature ? C'est à ce moment-là que l'entretien de présélection en vidéo différée est intégré. Celui-ci permet alors de comprendre les soft skills comme les hard skills du candidat. Quelques minutes suffiront alors pour appréhender la personnalité, le parcours, les motivations du candidat et ainsi faire la différence. 

La démarche est simple : le recruteur personnalise un questionnaire de recrutement et invite les candidats de son choix à réaliser un entretien en vidéo différé. Le candidat a alors la possibilité de s’enregistrer quand il est disponible avec son smartphone ou son ordinateur. La vidéo est un outil puissant pour enrichir l’employabilité des personnes aux profils atypiques et éviter le clonage en entreprise. Alors pour lutter contre les discriminations, et si nous changions notre regard ?

La discrimination et le recrutement

Selon l'article L. 1132-1 du code du travail, «aucune personne ne peut être écartée d'une procédure de recrutement [...] ou faire l'objet d'une mesure discriminatoire, directe ou indirecte,?[...] en raison de son origine, de son sexe, de ses moeurs, de son orientation sexuelle, de son âge, de sa situation de famille ou de sa grossesse, de ses caractéristiques génétiques, de son appartenance ou de sa non- appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race, de ses opinions politiques, de ses activités syndicales ou mutualistes, de ses convictions religieuses, de son apparence physique, de son nom de famille ou en raison de son état de santé ou de son handicap.» L'entreprise peut être condamnée comme personne morale, ainsi que l'ensemble des personnes physiques ayant participé à l'acte discriminatoire. Les sanctions encourues peuvent aller jusqu'à 225 000 euros d'amende

La question de la discrimination dans le recrutement revient souvent. Le rapport annuel 2015 du Défenseur des Droits montre que 54,3 % des dossiers de réclamation dans le domaine de la lutte contre les discriminations concernent l’emploi (discrimination à l’embauche, inégalités professionnelles). Le gouvernement prend des initiatives pour lutter contre ces discriminations comme l'apparition. Il y a quelques temps du CV anonyme par exemple. Une initiative qui se révèle finalement être une fausse bonne idée car il empêcherait toute discrimination positive de la part des recruteurs. Ainsi les recruteurs seraient plus indulgents avec le niveau d’orthographe d’un candidat d’origine étrangère. 

Le ministère du Travail teste actuellement de nouvelles méthodes d’embauche basées sur une étude des compétences recherchées sur un poste et non sur des informations déclaratives comme le CV : la Méthode de Recrutement par simulation, le recrutement sans CV, les salons en ligne…

Le saviez-vous ? La grossesse, l’âge, l’obésité, l’origine et le handicap sont les principales causes de discrimination à l’embauche en France.

Posté par Priscilla Cavrois
le 11 octobre 2016

Catégories
recrutement innovant , entretien vidéo différé , Article

SOYEZ LE PREMIER À COMMENTER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos conseils
et actualités RH par Email

New Call-to-action

Nos ressources RH (LB, eBook, …)

New Call-to-action
New Call-to-action
New Call-to-action
New Call-to-action