Presse

Keljob - La start-up Easyrecrue se développe et recrute à Paris

Keljob - La start-up Easyrecrue se développe et recrute à Paris

Alors qu'il vient de lever 2,5 M d'euros, le spécialiste des entretiens d'embauche vidéo Easyrecrue entedn bien continuer son développement. La start-up prévoit de recruter une vingtaine de personnes en 2015, des fonctions commerciales principalement, pour ses bureaux à Paris et en Europe.

L'entretien d'embauche en vidéo différé, produit phare d'Easyrecrue, est déjà utilisé par de grandes entreprises comme Total, la Société Générale ou Vente Privée. Un succès qui lui a permis de passer d'un salarié à une vingtaine en un peu plus d'un an et d'ouvrir des bureaux en Espagne, Italie, Allemagne et Royaume-Uni. « Nous pourrions accompagner plus de la moitié du SBF 120 à court terme. Voilà, en tout cas, le challenge qu'il nous importe de relever dans les mois à venir », affirme Mickaël Cabrol, fondateur et patron de l'entreprise.


A la recherche de commerciaux chasseurs

C'est pour réaliser cette ambition que la start-up a annoncé vouloir embaucher une vingtaine de personnes supplémentaires en 2015. Pour ses bureaux européens, elle souhaite recruter dix business developers. Pour son bureau parisien, situé à Grand Boulevards, elle veut étoffer son équipe avec un product manager, trois développeurs informatique, huit business developers, et deux customer success managers. « Pour les business developers, nous cherchons des profils bac +3/5 avec 1 ou 2 année d'expérience, des chasseurs qui doivent être à l'aise avec la prospection, explique Mickaël Cabrol. Avec les customer success managers, nous ajoutons de nouvelles fonctions à notre organisation. Ils se chargeront de la fidélisation. Et comme nous avons des clients exigeants, nous le seront aussi avec ces profils. Dans l'idéal, ils doivent avoir 2 ans d'expérience et être titulaire d'un bac +2/3 ». Quant aux salaires, s'ils remplissent leurs objectifs, les business developers touchent environ 45k euros, alors que les customer success managers seront rémunérés entre 30 et 35 K euros. « Chez nous la particularité, c'est que les commissions ne sont pas plafonnées et il arrive qu'un business developer réalise 180 à 200 % de son objectif, sa rémunération atteint alors 60 à 70 k euros. »


Un processus de recrutement innovant

Évidemment quand Easyrecrue recrute, elle se sert de ses propres outils. Aussi les candidats qui postulent reçoivent un lien pour un entretien d'embauche en vidéo différé. « Nous envoyons ce lien à un maximum de personnes. Ça nous permet de repérer des candidats que nous n'aurions peut-être pas sélectionnés sur le CV », reconnaît Mickaël Cabrol. Les postulants sont ensuite conviés à un entretien en live. Et dernière étape du processus d'embauche, un business case en ligne. Ils ont accès à de nombreux documents et après en avoir pris connaissance, les candidats doivent rédiger une proposition commerciale. « Cet exercice ne trompe jamais », conclut le patron d'Easyrecrue.



Par Louise Fontana - Keljob